Locomotive 030 Corpet "La Scarpe"
  • La Scarpe - 1962
  • La Scarpe au TAA - 1974
  • La Scarpe - Septembre 2017

La locomotive « La Scarpe » a  été construite en 1907 par Corpet-Louvet, l’un des principaux fabricants français de locomotives à voie étroite, sous le numéro 1807. Elle est identique aux machines fournies en 1907 et 1908 au réseau d’intérêt local d’Eure & Loir, mais a été livrée à l’entreprise de travaux publics Augustin Frot et affectée au chantier de Leforest près d’Arras.

Elle prend le nom de « La Scarpe », rivière qui coule à proximité.

A la différence de la plupart des locomotives du CFBS, « La Scarpe » a eu une carrière purement industrielle jusqu’à sa préservation.

Une première carrière dans les travaux publics
Durant sa première carrière industrielle, dans les années 1910 et la première moitié des années 1920, « La Scarpe » est principalement utilisée pour la construction de nombreuses lignes de chemin de fer départementales, alors en plein essor.

Une seconde carrière dans le sucre
En 1924, la construction de ces lignes a pratiquement cessé en raison des séquelles de la Grande Guerre. La machine entame une seconde carrière, cette fois dans l’industrie sucrière. Elle est affectée à la « sucrerie centrale d’Arras » de Boiry St. Rictrude, dans le Pas-de-Calais (toujours près d’Arras).

Vingt ans et une autre guerre mondiale plus tard, « La Scarpe » est transférée en 1944 à la sucrerie Béghin de Longueval dans la Somme.

Enfin, dans une troisième phase, la locomotive est mutée en octobre 1951 à la râperie de Lanchères, également dans la Somme, et appartenant au même groupe industriel.

Elle y travaille jusqu’en 1965, lors de la campagne betteravière, remorquant des wagons de betteraves et de pulpes entre l’usine et les voies de garages de la gare S.E. de Lanchères-Pendé. Exceptionnellement, elle aurait circulé sur la ligne de St Valery à Cayeux en renfort.

En 1965, le site industriel ferme puis tout est vendu à un ferrailleur pour démantèlement. En 1967 la Scarpe est sauvée in extremis du ferraillage par Charles-Edouard Girode (futur président fondateur du CFBS) et rachetée par le Tramway Touristique de l’Aisne (T.T.A.), jeune chemin de fer touristique situé dans les Ardennes en Belgique. La machine quitte la France en juillet 1966.

Une troisième carrière dans le tourisme
De 1968 à 1972 « La Scarpe » est remise en état, mise aux normes 'Vicinaux" avec application du frein à air. De 1973 à 1978, elle assure la remorque de trains touristiques sur le TTA.

La chaudière étant alors considérée comme hors d’usage, la machine est arrêtée et remisée dans la collection du T.T.A.

En 1992, le CFBS manifeste son intérêt pour racheter cette machine inutilisée, d’une grande valeur historique et symbolique pour lui car :

  • c’est la seule locomotive à vapeur préservée qui a circulé sur le réseau des « bains de mer
  • c’est la seule machine Corpet-Louvet de ce type (type « lourd », 17 tonnes à vide) encore existante
  • elle constituerait une addition importante à la collection de machines préservées par le CFBS, qui comprend déjà 2 locomotives Corpet-Louvet

 
En 2008 le T.T.A. décide de restaurer la machine. Le démontage est entrepris et des consultations sont lancées pour les réparations sur la chaudière.

Deux ans plus tard, cependant, un changement d’orientation de la politique des investissements met un terme aux travaux. L’avenir de « La Scarpe » semble bien incertain.

En 2011 le T.T.A. envisage de vendre la locomotive et contacte le CFBS. Trois années s’écoulent ensuite, et c’est finalement en 2015, après tractations et réflexions, que la machine est rachetée par un petit groupe de bénévoles du CFBS, afin d’éviter de grever la trésorerie de l’Association.

Retour en France
En pièces détachées, « La Scarpe » arrive en baie de Somme le 16 juin 2015 – par la route, comme elle en était partie 50 ans plus tôt. D’abord stockée dans un entrepôt privé, elle est transférée en septembre 2017 au dépôt du CFBS à St Valery sur Somme, retrouvant les rails français après un exil de plus d’un demi-siècle !


 

Classée Monument Historique


Quelques caractéristiques techniques :

- Poids en marche : 20,4 t.
- Diamètre des roues motrices : 0,950 m.
- Timbre de la chaudière : 12,5kg/cm2
- Surface de la grille : 0,65 m2
- Diamètre des cylindres : 0,300 m.
- Course des pistons : 0,430 m.
- Longueur : 6,750 m.
- Largeur : 2,250 m.
- Hauteur : 3,300 m.
- Empattement : 2,040 m.